REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Douleur au coude : qu'est-ce que c'est ?

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Rappels anatomiques du coude 

Le coude est l’articulation au milieu du membre supérieur, qui sépare le bras de l’avant-bras. C’est une articulation très sollicitée au quotidien. Elle est composée de trois os :

  • L’humérus au niveau du bras
  • Le radius et l’ulna au niveau de l’avant-bras

En plus de ces os, de nombreux muscles se situent dans cette zone. Il existe les muscles du bras qui vont débuter leur trajet au niveau de l’épaule et le terminer sur le coude comme le biceps ou le triceps. Les muscles de l’avant-bras, eux, s’insèrent sur le coude et se terminent au niveau de la main. Ces muscles sont sollicités pour mobiliser l’ensemble du bras. Ils sont donc utilisés pour plier ou tendre le bras mais également pour les mouvements de pronation et de supination (rotation de la main vers le haut et vers le bas).

Ajoutés à ces muscles, des ligaments sont également présents et permettent une bonne stabilisation de l’articulation. Ces ligaments se situent sur le côté externe et interne.

Une bourse existe au niveau de la pointe externe du coude, elle permet la sécrétion d’un liquide protégeant ainsi l’articulation.

Enfin, comme pour l’ensemble du corps, le coude est le passage d’artères et de veines qui permettent de nourrir les structures anatomiques, et de nerfs pour la mobilisation et la sensibilité.

A la suite d’une chute, de micro-traumatismes répétés ou d’une pathologie, ces structures anatomiques peuvent être atteintes et créer une douleur.

Douleur au coude

Douleur en externe du coude, et si c’était une épicondylite ?

L’épicondylite est une inflammation des tendons musculaires s’insérant au niveau du coude et qui crée avec le temps une douleur. Ces muscles s’insèrent au niveau de l’épicondyle externe du coude et se terminent sur la main. L’épicondyle est l’extrémité externe de l’humérus, au niveau du coude. Ce sont des muscles qui permettent la rotation de l’avant-bras et également des mouvements de la main et du poignet.

Il s’agit donc d’une tendinite, qui correspond à de petites lésions au niveau du tendon. Le rôle du tendon est de relier le muscle à l’os. Il n’est pas élastique comme peut l’être le muscle. Des mouvements répétés entraînent de nombreuses contractions du muscle qui sont à l’origine de micro-déchirures au niveau du tendon créant ainsi des douleurs.

Les mouvements répétés sont donc à l’origine de ces épicondylites. Il peut s’agir d’une forte sollicitation une seule fois ou plus fréquemment de petites sollicitations récurrentes. Ce sont surtout des mouvements de rotation de l’avant-bras et de flexion du poignet qui mettent en jeu le muscle et le tendon. Les travaux demandant une activité manuelle intense et répétée favorisent l’apparition de ces douleurs :

  • Le métier d’ouvrier impliquant des efforts de serrage (marteau, outils…) ou de vissage
  • Les vibrations induites par certains outils
  • La position sur ordinateur
  • Le travail dans le froid
Douleur au coude

Certains sports peuvent aussi être à l’origine de ces douleurs, et notamment le tennis. Ces épicondylites sont d’ailleurs également appelées « tennis elbow » pour cette raison. En effet, dans ce sport, les mouvements de rotation et de flexion de l’avant-bras sont fréquents. Le fait de tenir fort sa raquette augmente aussi la tension musculaire.

En plus de mouvements répétés, l’absence de temps de récupération favorise ces tendinites. Il est important de laisser au muscle et au tendon un temps pour récupérer de l’effort.

Ces épicondylites se caractérisent par des douleurs à l'extérieur du coude. Elles sont la plupart du temps unilatérales (sur un seul coude) et touche le plus souvent le bras dominant. La douleur est présente au mouvement et avec le temps peut être déclenchée à la palpation de la zone. Cette pathologie n’a pas de conséquences graves, bien qu’elle puisse venir comprimer le nerf radial et créer des fourmillements dans l’avant-bras et la main.

Douleur coude : épicondyle

La guérison est longue (entre 9 et 24 mois) et nécessite un temps de repos du muscle. Il est important de consulter un médecin pour déterminer la stratégie thérapeutique adaptée.

L’ostéopathie peut être une véritable alliée pour le traitement et notamment dans la prévention de l’épicondylite. En effet, une perte de mobilité de l’articulation du coude induit un mauvais fonctionnement du muscle. L’ostéopathe permet, avec différentes techniques, de conserver une bonne mobilité du bras et de solliciter de manière optimale les muscles. Ainsi les mouvements seront plus fluides et la fréquence de tendinites sera moins importante.

En plus de l’ostéopathie, plusieurs conseils peuvent permettre de diminuer l’apparition de ces douleurs :

  • Un échauffement avant le travail ou le sport
  • Garder le coude plié lors de l’effort
  • Réaliser un geste fluide
  • Si c’est possible, alterner les gestes ou les bras
  • Hydratez-vous
  • Accordez-vous des temps de repos

Douleur en interne du coude, et si c’était une épitrochléite ?

L’épitrochléite est une inflammation des tendons des muscles s’insérant sur l’épitrochlée du coude. L’épitrochlée est l’extrémité latérale de l’humérus, elle se situe sur la face externe du coude. Il s’agit donc de la même atteinte que pour l’épicondylite, le mécanisme de lésions des tendons est donc le même.

Pour ces douleurs, les travaux qui favorisent leur apparition sont la pose de briques, le martelage ainsi que la position prolongée sur ordinateur. Certains sports augmentent aussi les épitrochléites notamment le golf, d’où son nom de « golf elbow ». En effet, le mouvement répété lors de ce sport sur-sollicite ces muscles.

La prise en charge et les conseils sont identiques à l’épicondylite, les douleurs et l’atteinte des tendons sont similaires. 

Douleur à la pointe du coude, et si c’était une bursite ?

Douleur pointe coude

La bursite, ou hygroma, est une inflammation de la bourse séreuse se situant au niveau de l’arrière du coude. Une bourse est un petit sac, avec habituellement une petite quantité de liquide permettant ainsi une bonne mobilisation de l’articulation en évitant les frottements. Lorsque cette bourse s’enflamme à la suite de traumatismes ou de sollicitation excessive, le liquide contenant des éléments inflammatoires s’accumule. Ce petit sac augmente alors de volume, est à l’origine d’une inflammation et devient
douloureux. Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de ces douleurs :

  • Une chute sur le coude
  • Des appuis répétés au niveau de la pointe du coude
  • Une infection par une plaie ouverte
  • Des mouvements d’extension répétés du coude, lorsque les tendons aux alentours frottent contre la bourse.

La bursite se traduit par une douleur au niveau de la pointe du coude, augmentée au mouvement. Elle est à l’origine d’un gonflement visible, d’une rougeur ainsi que d’une chaleur.

Si ces épisodes de bursite se répètent fréquemment, des changements anatomiques peuvent avoir lieu, comme l’épaississement de la bourse ainsi que la fonte des muscles aux alentours. Il est donc important de consulter et de traiter ces douleurs pour éviter des conséquences plus importantes avec le temps. Le traitement consiste en la prise d’anti-inflammatoires, d’antalgiques, le repos, et parfois l’injection de corticoïdes.

L’ostéopathie peut être un atout dans le traitement. Cette thérapie permettra de redonner de la mobilité à l’articulation, diminuer l’inflammation pour réduire les douleurs. Comme pour une épicondylite, une perte de mouvement, même minime, de l’articulation favorise les frottements au niveau de la bourse, augmentant le risque de douleur à la pointe du coude. L’ostéopathe pourra donc agir également en prévention. Il veillera à la présence d’une bonne mobilité des tissus et à limiter les contraintes inutiles sur la bourse.

Douleurs au coude suite à un traumatisme 

Les chutes ou chocs sur le coude peuvent entrainer de fortes douleurs. En effet, un traumatisme peut entraîner une fracture, une luxation ou bien une entorse. Dans ces cas-là, il est important de consulter rapidement pour déterminer le niveau d’atteinte et réaliser le traitement optimal.

Une fracture peut survenir à différents endroits du coude selon l’endroit du traumatisme, et sera à l’origine de fortes douleurs limitant les mouvements de flexion et d’extension. Une déformation avec un gonflement peut être visible. Des engourdissements peuvent être ressentis dans le coude et l’avant-bras.

Douleur code traumatisme

La luxation est une perte de contact entre l’humérus et l’ulna. Causée très souvent par une chute sur les mains avec le bras en extension, elle sera à l’origine de fortes douleurs empêchant tout mouvement, d’un gonflement et d’une déformation de l’articulation. La perte de contact entre les deux os sera également à l’origine d’un raccourcissement de l’avant-bras.

L’entorse est une distension trop forte des ligaments de l’articulation. Si le traumatisme est important, les ligaments peuvent aller jusqu’à se déchirer. Comme pour la luxation, elle est souvent causée par une chute sur les mains avec le bras tendu. Ces entorses entraînent une douleur au niveau du coude limitant fortement les mouvements, et qui peut parfois être accompagnée d’un hématome.

Ces traumatismes entraînent des douleurs vives et globales au niveau du coude qui nécessitent une prise en charge rapide par un médecin. Le traitement et le rétablissement total sont souvent longs. De la kinésithérapie ainsi que des séances d’ostéopathie sont fortement recommandées pour aider à la récupération. Après un traumatisme, les structures anatomiques, bien que réparées, ont subi des séquelles et des cicatrices. Il est donc nécessaire de retrouver une bonne mobilité pour diminuer les conséquences dans le temps.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 115111 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×