REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Comment soigner sa douleur au bras ?

Douleur au bras

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie
Le mal de bras est assez courant : dans le milieu de l’entreprise,1 employé sur 4 a déjà, a, ou aura une douleur de bras. 

La douleur de bras ou « brachialgie » correspond à une douleur se situant entre l’épaule et le coude. On ne parlera donc pas des douleurs de l’avant-bras, du poignet et de la main.

Le mal de bras peut avoir de nombreuses origines : musculaire, articulaire, tendineuse, nerveuse ou même être le symptôme d’une pathologie cardiaque plus grave. Quelle que soit la cause du mal de bras, elle doit vite être prise en charge car elle peut vite devenir invalidante, chronique et devenir un réel enfer dans votre quotidien. A titre d’exemple, une tendinite de l’épaule ou du coude peut s’étaler sur plusieurs mois si les premiers symptômes sont ignorés !

Les symptômes ressentis dépendent des causes du mal de bras, nous allons donc voir les différentes causes, ainsi que leurs symptômes qui pourraient vous aiguiller sur la sévérité de vos douleurs. Cet article ne représente, en aucun cas, un diagnostic de votre douleur de bras et si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter rapidement !

Douleur au bras : l’infarctus du myocarde

Parmi les causes de douleur de bras, la plus grave est, sans aucun doute, l’infarctus du myocarde (muscle du cœur). Un manque d’oxygénation du cœur se traduit généralement par une douleur à la poitrine, un serrement ou une sensation d’oppression qui apparaît au début d’un effort imposant l’arrêt de l’activité, pouvant irradier dans le bras gauche et parfois dans la mâchoire et s’accompagner d’un essoufflement. Voir également notre article : Une douleur au bras gauche : c'est quoi le problème ?

Si vous avez de tels symptômes, appelez rapidement un service d’urgence (composez le 15).

Mal au bras : les atteintes traumatiques

Un traumatisme peut arriver dans plusieurs situations (chute, choc, activité sportive, accident de voiture) et la douleur survient souvent brutalement après l’évènement. Un traumatisme peut provoquer plusieurs atteintes (contusion, fracture de l’humérus ou de la clavicule, luxation gléno-humérale ou acromio-claviculaire). Selon les atteintes, on peut retrouver plusieurs signes visibles : gonflement, rougeur ou bleu, déformation, diminution nette de l’amplitude de l’épaule et du bras.

Il convient lors d’une douleur apparue après un traumatisme de voir son médecin généraliste dans les jours qui suivent pour s’assurer qu’il n’y ait pas de complication artérielle, nerveuse, osseuse, etc.

Il est également important de savoir que le traumatisme n’a pas besoin d’être violent pour créer une lésion sérieuse. Ceci est particulièrement vrai chez les personnes âgées ou ayant un traitement de corticoïde à long terme, une simple chute de sa hauteur peut suffire !

Consulter un ostéopathe

Névralgie Cervico-brachiale

Une névralgie cervico-brachiale désigne une douleur d’origine nerveuse allant du cou jusqu’à l’épaule et le bras, on l’appelle communément la « sciatique du bras ». Les nerfs s’occupant de la sensibilité du bras proviennent du cou et peuvent être douloureux. Ainsi, le nerf peut se retrouver irrité soit à sa racine au niveau de la colonne vertébrale (arthrose, hernie discale, déformation osseuse de naissance, etc.) soit sur son trajet (syndrome du défilé thoraco-brachial, pince costo-claviculaire, petit pectoral). Cette douleur d’origine nerveuse se traduit généralement par des décharges électriques, des brûlures ou des fourmillements.

La névralgie cervico-brachiale est souvent bénigne mais handicapante dans la vie de tous les jours car douloureuse. Dans les rares cas où les symptômes s’accompagnent d’une perte de force dans le membre supérieur, il faut consulter un médecin en urgence.

Douleur musculaire au bras

Le bras peut bien souvent être le siège de douleurs musculaires, que ce soit au niveau de la coiffe des rotateurs dont la douleur se projette sur le moignon de l’épaule, le biceps, le triceps ou les muscles du coude. Ces douleurs arrivent principalement pendant l’effort. Il convient de différencier deux types d’atteintes musculaires : les douleurs musculaires sans lésion anatomiques (crampes, contracture, courbature) et celles avec lésion anatomique (élongation, déchirure partielle, rupture) qui sont plus graves.

Toutes ces douleurs arrivent très souvent après une activité physique intense, une reprise de sport ou sont un mécanisme de défense pour protéger une zone du corps lésée.

Douleur au bras

Tendinite de l’épaule

La tendinite de l’épaule désigne une inflammation chronique des tendons d’un ou plusieurs muscles de la coiffe des rotateurs. Sa douleur irradie le plus souvent devant ou sur le moignon de l’épaule et est d’apparition progressive. La tendinite arrive lors mauvaises postures prolongées ou de gestes répétés au travail ou lors d’une activité sportive. Si elle n’est pas vite prise en charge, elle peut s’étendre sur de nombreux mois où l’on observe une raideur de l’épaule et une limitation des mouvements du bras.

Tendinite du coude

Il existe deux types de tendinite au niveau du coude : l’épitrochléite ou golf elbow et l’épicondylite ou tennis elbow. Tout comme la tendinite d’épaule, elles sont liées à des gestes répétés lors de l’activité professionnelle (comme les musiciens, bricoleurs, etc.) ou au sport (tennis, golf, etc). Les douleurs sont localisées au niveau du coude mais peuvent irradier au niveau de l’avant-bras, du poignet ou de la main.

Les autres causes du mal de bras

Il existe d’autres pathologies responsables de douleur au bras mais sont plus rares. Parmi ces pathologies, on note : la fibromyalgie, les tumeurs, l’arthrose, l’arthrite, le canal carpien, la polyarthrite rhumatoïde, l’infection de l’os, la phlébite du bras, la capsulite rétractile (épaule gelée) ou encore la colique hépatique.

Comment faire passer une douleur au bras ?

Soulager une douleur de bras nécessite dans un premier temps d’avoir eu un diagnostic précis de la cause des douleurs. Consulter précocement dès l’apparition des premiers symptômes permet de mettre en place un traitement adéquat et efficace.

Si votre douleur est d’origine cardiaque, une hospitalisation d’urgence est nécessaire.

Dans le cas de douleurs musculaires (sans lésion anatomique) ou d’une névralgie cervico-brachiale, il est important de redonner un maximum de mobilité à la zone cou-épaule-bras pour favoriser l’afflux sanguin et nerveux vers les zones douloureuses. Etirez-vous, mobilisez doucement ces zones tous les jours et évitez de rester dans une position figée pendant plus d’une heure ! Vous pouvez également appliquer du chaud.

Après un traumatisme modéré ou une tendinite il est recommandé de mettre le bras au repos, de glacer la zone douloureuse, de prendre des antidouleurs et éventuellement de réaliser des séances de kinésithérapie.

En cas de traumatisme sévère avec fracture, entorse/luxation, déformation ou déplacement d’un os, il est nécessaire d’immobiliser le bras avec une attelle ou un plâtre. Des séances de kinésithérapie sont souvent utiles après une période d’immobilisation et de fonte musculaire.

Ostéopathie et douleur au bras

L’ostéopathie aura deux rôles essentiels dans votre prise en charge !

D’abord, votre ostéopathe aura pour rôle d’identifier les causes de vos douleurs de bras. En fonction de la cause, votre ostéopathe pourra vous accompagner dans la prise en charge de vos douleurs et, plus particulièrement si les causes sont : un traumatisme modéré, une névralgie cervico-brachiale, musculaire sans lésion de la structure ou une tendinite de l’épaule/ coude. Son rôle thérapeutique sera beaucoup plus annexe si la cause est cardiaque ou un traumatisme important et votre prise en charge passera surtout par une prise en charge médicale.

Ensuite, selon la cause, votre ostéopathe pourra vous proposer un traitement exclusivement manuel ayant pour but de redonner de la mobilité aux zones de votre corps qui favorise ces troubles. Ces zones vous sont propres, c’est pour cela que le traitement sera adapté à vos besoins à vous et rien qu’à vous ! Votre ostéopathe pourra redonner de la mobilité tant aux structures du système musculo-squelettique (crâne, cervicales, dorsales, thorax, épaule, coude, poignet, …), système viscéral (cardio-pulmonaire, loge viscérale du cou), système fascial qu’au système crânio-sacré (pour le système nerveux).

Consulter un ostéopathe

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 119061 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×