REFLEX OSTEO lance son site e-commerce La Maison des Ostéos !

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Prendre votre RDV
Visiter notre boutique

Ceinture lombaire : pour ou contre ?

Port de ceinture lombaire pour le maintien du dos

Consultez un ostéopathe agréé près de chez vous.

Hero perso - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Quand utiliser la ceinture lombaire ? Vous souffrez de mal de dos, vous êtes enceinte ou vous faites de la musculation avec des charges lourdes et on vous a recommandé le port d’une ceinture lombaire ? 

Vous vous demandez quels peuvent être les bienfaits et les risques, ou comment la porter ? Dans cet article nous détaillons les usages, les bienfaits et les contre-indications à la ceinture lombaire.

Ceinture lombaire : qu’est-ce que c’est ?

La ceinture lombaire  ou orthèse lombaire, est un dispositif orthopédique qui se porte au niveau du bas du dos (la région lombaire). Elle vise à protéger et soutenir les articulations vertébrales. Le plus souvent, elle s’accroche par un velcro antérieurement : elle ceint ainsi l’abdomen d’arrière en avant. Il en existe différents types et la majorité se trouve en pharmacie sur ordonnance médicale, même s’il est aujourd’hui possible de s’en procurer sans prescription dans d’autres enseignes (magasins de sports, plateformes en ligne…).

Elle a un rôle de maintien, un peu comme un tuteur. Si elle permet de soutenir les vertèbres, elle limite également leur mouvement et diminue la sollicitation des muscles para-vertébraux.

La ceinture lombaire agit donc par un effet d’immobilisation : plus elle est rigide, moins l’amplitude de mouvement sera possible. Elle corrige aussi le positionnement pour éviter une trop grande lordose (cambrure), ce qui soulage la pression exercée sur les disques intervertébraux. Cependant par le serrage, elle augmente aussi la pression intra-abdominale et, comme elle prend le relai pour maintenir la posture de la colonne, elle diminue l’usage des muscles (du dos mais également des abdominaux). Voyons donc quelles sont ses indications et ses possibles limitations.

Dans quels cas et pathologies utiliser une ceinture lombaire ?

La lombalgie commune

L’indication principale à l’utilisation d’une ceinture lombaire est la lombalgie commune (mal de dos dans la région des lombaires). Ce terme désigne une douleur lombaire sans signe d’alerte qui fasse penser à une pathologie grave sous-jacente. Si la lombalgie commune évolue positivement dans 90% des cas en 4 à 6 semaines (données de la Haute Autorité de Santé -HAS-), les risques sont la récidive et la chronicité de cette douleur. L’utilisation de la ceinture lombaire est conseillée dans la lombalgie commune et ses formes aiguës (le lumbago) par les médecins et la HAS. Nous verrons ci-dessous comment et pourquoi. 

Cependant, les ostéopathes n'aiment pas vraiment cette indication aussi "large" ; en effet, lorsque cette ceinture lombaire devient un réflexe pour le patient dans son quotidien, elle va rapidement affaiblir vos muscles abdominaux et entretenir votre lombalgie.

La reprise d'activité 

Elle peut être également conseillée pour accompagner une reprise de l’activité professionelle à la suite de douleurs : travail avec port de charges, travail répétitif, ou soumis à des vibrations ou mouvements de torsions du tronc.

Les radiculalgies 

Ces douleurs liées à la souffrance d’une racine nerveuse sont également des cas où l’usage de la ceinture lombaire est recommandé. Les radiculalgies qui concernent les lombaires et les jambes sont la sciatique, ce qui se traduit par une douleur postérieure et la cruralgie qui s’exprime par une douleur antérieure, notamment dans la cuisse.

Là encore, le recours à la ceinture lombaire peut être discuté avec votre ostéopathe en fonction de votre situation.

Pathologies d'hyperpression

La ceinture lombaire peut également être utile dans les pathologies d’hyperpression : tassement vertébral, antécédent de fracture, mais aussi discopathies et hernies. Dans la même lignée, elle peut vous être recommandée si vous êtes enceinte à cause de la charge exercée par la croissance du fœtus ou dans le sport pour la musculation et l’haltérophilie à haut niveau.

La ceinture lombaire pour prévenir ma douleur au dos ?

Enfin, elle peut avoir un usage en prévention pour limiter l’apparition des douleurs lorsque vous présentez déjà une fragilité du dos (hernie discale lombaire, sciatique, spondylarthrite...).

Lors d'efforts de soulèvement par exemple, la ceinture lombaire permettra de décharger votre dos et donc de prévenir d'éventuelles douleurs dorsales.

Attention cependant : la ceinture ne doit pas vous dispenser d'effectuer les bons gestes lorsque vous soulevez une charge lourde, ni d'effectuer un travail régulier de gainage abdominal. Cette tonicité abdominale ainsi que des bons gestes et bonnes postures seront vos meilleurs alliés pour prévenir votre douleur dorsale !
quand porter une ceinture lombaire ?

La ceinture lombaire peut donc vous être bénéfique dans de nombreuses situations ; parlez-en à votre ostéopathe ou votre médecin généraliste, ils pourront vous guider plus précisément sur votre utilisation de la ceinture abdominale.

Les avantages de la ceinture lombaire

Quels sont donc les bénéfices de la ceinture lombaire ? Comme nous l’avons vu plus haut, elle agit principalement par trois aspects :

  • un effet biomécanique : c’est donc l’augmentation de la pression dans l’abdomen qui diminue la charge exercée sur les disques intervertébraux ainsi que la stabilisation de la colonne comme mentionné plus haut.
  • un effet musculaire : plusieurs effets sont décrits. À très court terme, le maintien par une ceinture lombaire permettrait d’optimiser la force musculaire. Cependant, lors d’un port à long terme et continu, les capacités musculaires tendent à diminuer.
  • un effet subjectif : moins connu mais qui n’est pourtant pas à négliger, lié à la perception du patient.

Durant la phase aiguë la plus douloureuse d’une lombalgie ou d’un lumbago, la ceinture lombaire vous permet de stabiliser la colonne en limitant les mouvements douloureux qui perpétuent l’inflammation.

Par son effet de décompression, elle permet également de diminuer les contraintes dans les cas de discopathies, de hernie discale et sur les tassements vertébraux. Elles sont, cependant, à utiliser sur des durées limitées lorsque la douleur s’exprime dans ces pathologies chroniques.

Dans le cas particulier de la grossesse, elle permet un maintien lors des deux derniers trimestres quand les tractions exercées par l’utérus se font très fortes sur les lombaires. Elle joue aussi un rôle en post-partum dans la rééducation de la sangle abdominale et la contention de l’abdomen.

Enfin dans le sport, elle est particulièrement utile dans la musculation et l’haltérophilie. Les charges appliquées au rachis sont largement au-delà de ce qui est physiologique et le maintien offert par une ceinture lombaire pendant l’effort permet de protéger cette zone.

ceinture lombaire pour ou contre

Comment choisir une ceinture lombaire ?

Plusieurs critères importants sont à prendre en compte pour choisir la ceinture lombaire la plus adaptée à vous. 

Les bonnes dimensions : 

Elles sont à adapter selon votre taille, votre morphologie et de votre activité. En toute logique, si vous êtes de petite taille, vous vous orienterez plus vers une ceinture à une hauteur plus petite (et inversement si vous êtes grand). En ce qui concerne l’activité, vous aurez besoin d’une ceinture plus haute si vous restez debout la majeure partie de la journée : a contrario, si vous êtes principalement assis, vous pouvez vous tourner vers une hauteur plus modeste.

La rigidité de la ceinture choisie :

Celle-ci peut être très variable et aller du corset de maintien à des bandes plus élastiques adaptées au mouvement. Les ceintures les plus rigides concernent, en général, des pathologies graves et seront prescrites par les médecins et sur-mesure. En revanche, les ceintures lombaires souples sont celles que vous utiliserez dans les cas cités ci-dessus : lombalgies communes, mal de dos chronique, grossesse, sport, reprise d’activité. Plus la douleur est supportable et plus vous avez besoin de bouger, plus il conviendra de vous orienter vers une ceinture à faible résistance.

Comment porter la ceinture lombaire ?

Pour bénéficier des bienfaits de la ceinture lombaire et éviter tout risque lié à un mauvais usage, il est très important de la positionner correctement. N’hésitez pas à solliciter l’aide et le regard d’un professionnel ou, le cas échéant de vos proches, pour être certain d’apprendre à la mettre au bon endroit.

La ceinture lombaire doit être placée au niveau ombilical (à la hauteur du nombril) devant, et derrière bien en bas de la colonne de façon à ce que le sacrum, l’os postérieur du bassin, soit couvert (pour les femmes enceintes, il faudra bien sûr la positionner plus bas, sous le ventre, afin de ne surtout pas comprimer l’utérus). Une fois positionnée, la ceinture se sangle en général par un velcro, tout simplement. Quant à la force avec laquelle vous devez la serrer, notez que vous devez sentir la contention et le soutien qu’elle permet sans pour autant que le serrage soit gênant : il ne doit pas influer sur votre respiration.

Notez bien que l’usage de la ceinture lombaire doit rester intermittent et ne doit pas se prolonger dans le temps. Dans la période la plus douloureuse, vous pouvez la porter dans les situations qui sollicitent la région (si vous devez rester debout longtemps, porter des charges) et faire attention de conserver des moments sans la porter, même s’il est tentant de se reposer dessus. Plus la douleur tend à diminuer, notamment dans la reprise d’activité, plus les moments d’utilisation doivent se faire rares et courts.

Les contre-indications de la ceinture lombaire

Convaincu par les bénéfices de la ceinture lombaire ? Attention cependant, son usage doit rester limité. Comme nous l’avons déjà souligné, à long terme, le port de la ceinture lombaire diminue la sollicitation des muscles et entraîne une perte de leurs fonctions. Cet effet peut devenir délétère en entraînant une nécessité constante du port de cette orthèse, sans quoi la colonne ne parvient plus à se soutenir elle-même. Elle doit donc rester une aide mais pas un besoin.

Enfin il est important de noter que son usage comprend tout de même quelques contre-indications. Si vous souffrez de troubles digestifs, notamment de reflux gastriques, l’hyperpression abdominale risque d’aggraver les signes. Plus largement, les effets de compression abdominale peuvent être douloureux. Par le frottement qu’elle impose, elle peut devenir gênante dans le cas de troubles cutanés et si vous êtes sujet à une sudation excessive. Vous ne devez pas non plus ressentir la moindre difficulté respiratoire : si c’est le cas, la ceinture n’est pas adaptée ou est mal portée.

Pour finir, les durées de portage prescrites doivent être absolument respectées de près.

Pour résumer : la ceinture lombaire est une solution en situation de crise douloureuse mais doit être rangée au placard dès que possible... Ne vous y habituez pas !

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes,
et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !

Temoignages

Votre expérience est précieuse ! Partagez-là avec notre communauté de plus de 115341 patients.

Racontez nous votre parcours thérapeutique, vos symptômes, et votre éventuelle expérience avec l’ostéopathie !


Actu - REFLEX OSTEO - le 1er réseau national de permanence en ostéopathie

Retrouvez tous nos articles sur le thème "ADULTE"

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×